Ils se font appeler cake designer, quelques-uns sont de vrais sugar artist, des artistes du sucre. Ils en font ce qu’ils veulent, ils en font des oeuvres d’art… gourmandes. Pourquoi les termes qui les désignent sont-ils en anglais? Leur pâtisserie est pourtant très loin du “cake”, le mot “gâteau’ porte plus le sens de leur créativité. C’est que ce travail de la pâte à sucre a connu un succès phénoménal aux Etats-Unis avant de s’exporter depuis peu en Europe.
S’ils sont aussi appelés american cake ou wedding cake, ces très beaux gâteaux se réalisent aujourd’hui dans le monde entier et ne sont plus destinés uniquement aux mariages. Loin des gâteaux de mauvais goût, chargés en décorations de toutes sortes, ceux-ci sont bons et leur couverture en pâte à sucre est fine.
Tout peut être prétexte à (s’)offrir un gâteau, mais il faut savoir que leur coût dépend du travail à effectuer, délicat et

fastidieux, et plusieurs semaines et même mois sont nécessaires à sa réalisation.
Ce qui fait la beauté de ces gâteaux, c’est leur conception sur-mesure. Une consultation avec le cake designer précède toujours le croquis que celui-ci vous soumettra. Des saveurs vous seront proposées, le nombre d’étages dépendra du nombre d’invités et la complexité ainsi que l’originalité, de l’artiste!

Chacun a ses prix, à la part, mais quand on veut être épater et impressionner, la facture peut aller de quelques centaines à quelques milliers de dollars. Leur passion se transforme en minutie, patience, un vrai travail d’orfèvre. Certains ont toujours été pâtissiers, d’autres ont changé de carrière mais tous (et toutes!) ont un sens de l’art exacerbé.

Le “Maître”, celui qui est connu et dispense son savoir au French Culinary Institute de New York, est Ron Ben Israel. Danseur contemporain durant quinze ans, il se tourne vers la pâtisserie à trente ans et s’installe en 1999 à New York. Il met alors à profit, après un apprentissage dans le métier, sa rigueur acquise de la danse. Ses créations raffinées frôlent (pour ne pas dire touchent) la perfection!

Toujours dans la “Haute Couture”, deux soeurs américaines, The Cake Girls, créent des gâteaux époustouflants. Le luxe est leur spécialité et depuis l’année 2000, elles se sont établies à Chicago d’où sortent leurs gâteaux empreints de réalisme.

Si ces gâteaux émerveillent, ce sont surtout grâce aux ornements en pâte à sucre réalisés avec soin par les artistes. Et dans ce domaine, le “Magicien” est Alan Dunn. Cet Anglais imagine, crée, transmet, partage et a écrit de nombreux ouvrages dont le dernier Sugarcraft Flower Arranging aux éditions New Holland. Regardez la galerie photo, vous allez rester un moment ébahies devant ses fleurs en pâte à sucre.

Restons en Europe, et allons à Paris, où une pâtissière, passée avant par le monde de la publicité, a ouvert une boutique de qualité: chez Bogato. Les gâteaux pour les petits et les grands d’Anaïs Olmer sont ludiques et surtout très très bons.

D’autres sont passées avant par la restauration d’oeuvres d’art, comme Daria, qui avec Art’Cake & Co propose la création de gâteaux personnalisés, ou l’enseignement, comme Nina, qui espère en 2010 commercialiser ses gâteaux.

La pâtisserie connaît de beaux jours devant elle. Une vraie discipline qui demande une passion à toute épreuve, mais qui, à voir les merveilles qui naissent, apporte toujours l’envie d’aller plus loin… pour notre plus grand plaisir!

Galerie photos: Créations Gâteaux

Nos coups de coeur

Etats-Unis

Ron Ben-Israel
www.weddingcakes.com

The Cake Girls
www.thecakegirls.com

Grande-Bretagne

Alan Dunn

www.alandunnsugarcraft.com

France

Chez Bogato
www.chezbogato.fr

Art’Cake & Co
artcakeandco.blogspot.com

Atelier des gourmandises de Nina Couto
gateaudefete.canalblog.com

Canada

The Wedding Cake Shoppe
www.theweddingcakeshoppe.com

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*